Orchestre de Chambre de Toulouse

Orchestre de Chambre de Toulouse

Directeur musical : Gilles Colliard

Toulouse est une terre de musique

 

Opéras, Opérettes, Orchestre Symphonique, Orchestre de Chambre... tous les genres y ont trouvé leur public le plus naturellement du monde. Tous participent au rayonnement culturel de la Ville Rose qui a su devenir un pôle attractif pour une population dynamique, attirée tout à la fois par la qualité de vie dans notre région et par les nombreuses opportunités qui s’y présentent.

Se déplaçant sans cesse (jusqu’à 114 concerts par an !) au travers de tout le territoire régional, rayonnant en France comme au delà des frontières, l’Orchestre de Chambre de Toulouse a su porter haut et fort les couleurs de Toulouse et celles de toute la région Midi-Pyrénées. Aujourd’hui aucune structure ne peut tenir à sa place le rôle qu’il tient depuis cinquante ans, se produisant avec la même énergie et le même désir d’excellence que ce soit dans les salons de l’Ambassade de France à Tokyo ou dans un centre culturel rural.
L’Orchestre de Chambre de Toulouse entretient, depuis sa création, la culture de proximité dont on parle si souvent : il participe depuis cinquante ans au maintien du lien social dans les quartiers comme dans les petites communes, sans exclusivité, sans idéologie, avec simplement coeur et courage.


50 ans d’histoire

De 1981 à 2004, une vingtaine de disques a été enregistrée, certains ont reçu des grands prix du disque et les plus hautes distinctions des revues spécialisées (Académie Charles Cros). Le tout dernier en 2003, dirigé par Maître José Sérébrier, a obtenu deux nominations aux prestigieux Grammy Awards de 2004 et la plus haute distinction du journal allemand Fono Forum.
Le bilan de ces 50 ans d’activités se chiffre à plus de 5000 concerts, de nombreux enregistrements radiophoniques ainsi qu’une soixantaine de disques pour des répertoires allant du baroque au XXIe siècle.
L’Orchestre de Chambre de Toulouse a par ailleurs joué avec les plus grands solistes internationaux.

Cinquante années de travail c’est un patrimoine qui s’est transmis de bouche de musicien à oreille de musicien. Le temps et le travail au quotidien sont les creusets du son spécifique d’un orchestre. Cela ne saurait s’inventer. Cela ne saurait être créé de toutes pièces.
Il y faut du contenu, du vécu... de l’authenticité. Seule une dimension humaine peut apporter cela !
L’Orchestre de Chambre de Toulouse, c’est l’orchestre en tant qu’instrument soliste.