« Retour

PORTRAIT / Marine De Nicola, la vie comme un ouragan

PORTRAIT / Marine De Nicola, la vie comme un ouragan

À 25 ans, Marine De Nicola vient de rafler deux prix Talents de Patients. Cette chanteuse touche-à-tout et polyglotte prépare un album et écrit un livre qui raconte sa carrière éclair et flamboyante en Chine comme son retour du cancer. Rencontre avec une enragée de la vie.

Tout est parti d'une inscription en ligne, « une idée de ma mère ». Deux clics sans trop y croire avant de passer à l'un de ses mille autres projets. Octobre 2015, nous y voilà : Marine de Nicola, chanteuse et accessoirement en rémission d'un cancer du ganglion, rafle le prix Talent de patients ainsi que le Coup de cœur des internautes.
Il faut dire qu'elle y est allé fort avec son clip Shave it off  en clin d'œil au Shake it off de Taylor Swift. Un clip drôle et cru qui la met en scène, boule à zéro et visage sublime, grand sourire appellant à tous se raser et à dédramatiser.

De Marine en France à MoMo en Chine

Voilà Marine De Nicola, jeune Toulousaine qui, du haut de ses 25 ans, a touché le fond après avoir savouré de près le sommet. Et qui dévore le présent, à fond sur tous les fronts : la musique, l'écriture, l'entreprenariat, la mobilisation pour briser les tabous liés à la maladie…
Des projets à l'image de cette femme de 25 ans, bouillonnante et singulière. Elle a 17 ans lorsque se tisse une histoire d'amour avec la Chine. Lorsqu'elle y retourne en 2012, alors étudiante en langues et commerce, elle y représente Toulouse, puis la France à un concours de langue et culture chinoise. Mannequinat, chanson, la Toulousaine apprend le chinois à corps perdu. La voilà propulsée candidate à l'équivalent de la Nouvelle Star chinoise. Peu à peu coqueluche des émissions télévisées grâce à ses reprises du répertoire traditionnel, elle devient « MoMo», son nom d'artiste.  Cette vie de starlette et ce destin hallucinant durent 2 ans.

Un blog de bord pour raconter son cancer

En 2014, patatras. La fatigue de Marine porte un nom : le lymphome de Hodgkin, ou cancer des ganglions. C'est le retour en France, les traitements, la chimio. La période est noire et le moral dans les chaussettes. «  Physiquement j'ai touché le fond. J'étais comme un détenu en attente de libération ». Mais la rage est toujours là. «  Je me souviens de la Fête de la Musique que j'entendais au loin, j'étais au plus mal, je me suis juré que je la ferai bientôt ».

C'est là que naît Kiss of a hurricane (le baiser d'un ouragan), le magnifique blog qu'elle tient comme un journal de bord avec textes, photos, vidéos à puiser sans modération. La plume est fine, l'humour cinglant, le style frontal. Elle évoque son quotidien et revient sur l'aventure de « MoMo », pousse des coups de gueule, livre des citations, ses états d'âme, liste « 15 idées lumière pour éclairer ce long tunnel »,  ou « les 10 choses qui changent après un cancer », ou enfin « célèbre » son "annicancer"….
Avec 3000 connexions par jour en moyenne, le blog devient une machine à espoir pour tous ceux qui, comme elle, ont pris la maladie en pleine face. «Une sorte de communauté s'est créée autour de moi, de malades ou d'accompagnants, ces « combattants de l'ombre ». C'est une responsabilité, mais je suis heureuse de le faire.»

Une agence, un album, un livre...."car la vie est trop courte !"

De cette période, elle dit juste « c'était ma survie de créer. » Dans cette même rage et dans la lancée de sa folle vie chinoise, elle fonde Sunshine talent agency, agence qui envoie des jeunes français et européens de se produire en Chine, grâce à son carnet d'adresses. Et dans un délire improvisé de copains, elle tourne le clip Shave it off.

Aujourd'hui, alors que Damoclès n'a toujours pas relevé son épée (la rémission dure cinq ans), elle a choisi le mode carpe diem «  je ne me projette jamais, je profite de la beauté de l'instant », tout en rassemblant autour d'elle une équipe. Objectif : sortir son album, à l'esthétique pop,  elle qui se nourrit aussi bien de musique classique que de « vieux rock black ». L'album d'une artiste tout court, et non d'une artiste atteinte du cancer « même si j'œuvre aussi pour que l'on arrête d'avoir honte ».

En parallèle, elle écrit un livre autobiographique «  pour raconter mon parcours, le haut et le bas », la Chine et la France, la gloire et la maladie, le clair-obscur de MoMo l'étoile. Une suite presque logique au blog « écrit comme un livre ». Elle a d'ailleurs déjà des propositions d'éditeurs.  

Son destin l'a ramenée à Toulouse « je suis très contente qu'il m'ait rattrapé. Et puis c'est ma ville, c'est une chance de vivre ça ici. Avant je n'y aurais jamais cru, je n'étais pas sûre de moi. Là je prends le risque. La vie est bien trop courte ! »

http://kiss-of-a-hurricane.com

Cheer Up, les étudiants autour de Marine    

Dans toute la France, Cheer Up c'est 300 bénévoles étudiants, issus d'universités, d'écoles de commerces ou d'ingénieurs, qui rendent visite à des jeunes atteints d'un cancer et les soutiennent dans leurs projets. A Toulouse,  45 étudiants motivés de la Toulouse Business School forment la délégation et se mobilisent pour des jeunes comme Marine De Nicola. Ils participent au Carnaval de Toulouse, mènent des actions de sensibilisation, organisent le Movember,  le Cheer Up Charity show…

La page Facebook