« Retour

Portes et fenêtres #4

Des ouvertures dans tous leurs états !

Portes et fenêtres #4

La porte d'entrée de l'immeuble 34, place Mage

Chaque mois, partons à la découverte du patrimoine toulousain avec les Archives municipales et l'Office de tourisme. En 2017, focus sur les portes et fenêtres : des ouvertures dans tous leurs états ! Ce mois-ci, la porte d'entrée de l'immeuble 34, place Mage

Vue des étages. Phot. Friquart, Louise-Emmanuelle ; Krispin, Laure, Région Occitanie – inventaire général / Toulouse Métropole / Ville de Toulouse, 2017, IVC31555_20173100276NUCA.

La porte, lieu privilégié de l'ornementation

A la fois élément fonctionnel et marqueur social annonçant le statut de son propriétaire, la porte souligne le passage entre l'espace public et l'espace privé. Elle devient monumentale avec les grands hôtels de la Renaissance, empruntant à l'art de l'Antiquité colonnes et autre pilastres ornés de chapiteaux, supportant un entablement décoré de sculptures, rappelant les arcs de triomphe.

Au 19e siècle, les immeubles de rapport, construits par une bourgeoisie en plein essor investissant dans la pierre, se multiplient et empruntent les codes architecturaux des demeures aristocratiques. Encadrée par des pilastres cannelés, surmontée de guirlandes de fleurs et de rubans entourant le numéro de l'immeuble, tel un blason, et couronnée d'une large corniche, la porte du 34 place Mage souligne le caractère distingué que l'architecte a voulu donner à son immeuble.

Porte d'entrée. Phot. Friquart, Louise-Emmanuelle ; Krispin, Laure, Région Occitanie – inventaire général / Toulouse Métropole / Ville de Toulouse, 2007,  IVC31555_07310619NUCA.

 

 

Entre la veine décorative des années 1830-1860 et l'architecture haussmannienne

Cet immeuble est construit entre 1862 et 1866 par Jacques Esquié, à la fois commanditaire et  créateur de cet immeuble de rapport, plus connu pour son architecture religieuse et publique (il est l'auteur des plans de la prison Saint-Michel). Les décors en creux sur la brique qui agrémentent les fenêtres, les frises de terre cuite, les pilastres et les chapiteaux du dernier étage rappellent l'architecture toulousaine de la monarchie de Juillet, popularisée par les architectes Urbain Vitry et Auguste Virebent. A contrario, les travées serrées et régulières, les bossages, les balcons filants et autres balconnets sont caractéristiques de l'architecture de type haussmannien qui se développe à Toulouse au même moment et que l'on peut voir bordant les rues d'Alsace-Lorraine et de Metz.

"Façade en perspective pour la place Mage". Projet de fronton, statue équestre et fontaine. Dessin à la plume rehaussé à l'encre. Probablement annexé au "Devis de la façade à faire à la place Mage" du 4 janvier 1753. Visé le 23 décembre 1752. [Probablement dressé par Maduron, ingénieur de la Ville]. Archives municipales, Toulouse, DD219.

Un immeuble construit à la place d'un moment à Louis XIII édifié en 1752

Cet édifice prend la place d'un monument érigé par les capitouls au milieu du 18e siècle, au cours d'une opération d'urbanisme avant l'heure, en remplacement d'une maison menaçant ruine, afin d'orner la place ainsi créée. Pour agrémenter cette construction, on décide d'y placer la statue équestre de Louis XIII terrassant l'Hérésie, provenant de l'hôtel de ville alors en cours de reconstruction. Le groupe sculpté est détruit à la Révolution et après plusieurs projets avortés destinés à regarnir la niche laissée vide, le monument est démoli en 1861, dans le cadre du réalignement de la rue Tolosane et de l'agrandissement de la place Mage.

Pour aller plus loin

> Avec les Archives municipales de Toulouse

> Avec l'Office de tourisme de Toulouse

  • Toute l'année, l'office de tourisme propose de découvrir le patrimoine toulousain à travers ses visites guidées

www.toulouse-tourisme.com

> Au Musée des Augustins

Du 10 décembre 2016 au 17 avril 2017,  l'exposition Fenêtres sur cours se penche sur le thème de la représentation des cours intérieures dans la peinture du XVIe au XXe siècle : 3 bonnes raisons de visiter Fenêtres sur cours

Les séries sur Cultures Toulouse

2016, année canal du Midi

2015 : Les hôtels particuliers toulousains

2014 : Toulouse 14-18 : les traces de la Grande Guerre

2013 : Regards sur... (canaux, fontaines, écluse et autres ponts )