« Retour

Portes et fenêtres #2

Des ouvertures dans tous leurs états !

Portes et fenêtres #2

Les fenêtres de l'immeuble aux cariatides

Chaque mois, partons à la découverte du patrimoine toulousain avec les Archives municipales et l'Office de tourisme. En 2017, focus sur les portes et fenêtres : des ouvertures dans tous leurs états ! Ce mois-ci, les fenêtres de l'immeuble aux cariatides 28 rue des Marchands.

Élévation antérieure, détail du 1er étage. Phot. Friquart, Louise-Emmanuelle ; Krispin, Laure, Région Occitanie – inventaire général 2006, IVC31555_06311299NUCA.

Les atlantes et cariatides : des hommes ou des femmes en guise de colonnes

Issus de la tradition antique, les supports anthropomorphes, atlantes pour les hommes, cariatides pour les femmes, rappellent le mythe d'Atlas, condamné par Zeus à porter le monde sur ses épaules. L'érudition de la Renaissance en fait un ornement de choix pour décorer portails et fenêtres. Ce motif est particulièrement en vogue à Toulouse, que ce soit sur les fenêtres de l'hôtel du Vieux Raisin (2e moitié du 16e siècle) ou à l'hôtel de Pierre (1604). Passé de mode au 18e siècle, la figure de l'atlante revient en force au siècle suivant avec le goût néoclassique. 

Planche n°28 de l'Album Virebent conservé au musée Paul-Dupuy. Exemples de frises visibles à Toulouse. Napoléone, Anne-Laure (reproduction) ; Scellès, Maurice (reproduction).Version numérique S.A.M.F. 2000.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

L'essor des ornements en terre cuite

A l'origine principalement sculptés en pierre, les ornements des façades toulousaines sont réalisés en terre cuite au 19e siècle, grâce au développement de procédés semi-industriels de production de pièces en terre cuite moulée, mis au point par la fabrique Virebent pour les plus connus d'entre eux. Le renouveau d'intérêt pour ce matériau, connu depuis l'antiquité, est lié aux découvertes archéologiques récentes. Auguste Virebent, fils de l'architecte de la ville Jacques-Pascal Virebent, est un érudit, il côtoie les grands collectionneurs toulousains ; il est lui-même membre de la société archéologique du midi de la France. A la demande de l'archéologue Alexandre Du Mège, il réalise de nombreux moulages sur les édifices de la Renaissance à Toulouse. C'est le début de la collection Virebent qu'il augmente des reproductions des plus belles oeuvres de la sculpture européenne.

Les cariatides des Virebent

C'est ainsi que les cariatides qui ornent le premier étage, l'étage noble, de l'immeuble de rapport construit par Auguste Virebent pour sa belle famille dans les années 1830, s'inspirent des figures réalisées pour le Louvre par Jean Goujon (1550), qui s'est lui même inspiré de la copie romaine d'un temple grec. Disponibles sur catalogue, ce modèle rencontre beaucoup de succès et se retrouve sur une façade des allées Jean-Jaurès à Toulouse, à Montauban ou encore à Beaupuy (31) et Luchon (31). Frises de palmettes et d'animaux fantastiques, médaillons ornés de bustes en reliefs, chapiteaux ioniques, doriques ou corinthiens se multiplient dans les rues de la ville. Les ornements, autrefois réservés aux édifices de prestige, deviennent accessibles aux petits maîtres d'œuvre. Mais ces décors sont aussi révélateurs de ce phénomène nouveau dont les artistes et les intellectuels prennent conscience : l'industrie envahit l'art. Une grande partie du monde de l'art s'y oppose et  condamne la copie. Néanmoins, la variété des motifs en terre cuite visibles sur les immeubles toulousains constitue l'une des spécificités et l'un des charmes de Toulouse.

Élévation antérieure, détail d'une cariatides. Phot. Friquart, Louise-Emmanuelle ; Krispin, Laure, Région Occitanie – inventaire général 2006,  IVC31555_06311304NUCA.

Pour aller plus loin

> Avec les Archives municipales de Toulouse

> Avec l'Office de tourisme de Toulouse

  • Toute l'année, l'office de tourisme propose de découvrir le patrimoine toulousain à travers ses visites guidées
  •  Suivez la visite « Au cœur du quartier Saint-Etienne », proposée tous les vendredis de l'année à 14h30.

www.toulouse-tourisme.com

> Au Musée des Augustins

Du 10 décembre 2016 au 17 avril 2017,  l'exposition Fenêtres sur cours se penche sur le thème de la représentation des cours intérieures dans la peinture du XVIe au XXe siècle : 3 bonnes raisons de visiter Fenêtres sur cours

Les séries sur Cultures Toulouse

2016, année canal du Midi

2015 : Les hôtels particuliers toulousains

2014 : Toulouse 14-18 : les traces de la Grande Guerre

2013 : Regards sur... (canaux, fontaines, écluse et autres ponts )