« Retour

Portes et fenêtres #1

Portes et fenêtres #1

Des ouvertures dans tous leurs états !

La maison « romano-gothique » du 15, rue Croix-Baragnon

Chaque mois, partons à la découverte du patrimoine toulousain avec les Archives municipales et l'Office de tourisme. En 2017, focus sur les portes et fenêtres : des ouvertures dans tous leurs états ! Ce mois-ci, les fenêtres géminées de la maison romano-gothique du 15, rue Croix-Baragnon, un exemple rare de fenêtres médiévales à Toulouse.

Maison romane, 15 rue Croix-Baragnon. Août 1895. Vue des fenêtres de la façade sur rue de la maison. Archives municipales, Toulouse, 51 Fi 241.

La fenêtre, à la croisée des modes de vie et du savoir architectural.

Amenant la lumière dans les pièces de la maison, mais permettant aussi aux habitants de voir ce qui se passe à l'extérieur, la fenêtre résulte de procédés constructifs se transformant suivant les époques. Elle est également le lieu privilégié du décor, la rattachant à un contexte artistique la replaçant à l'intérieur d'une période historique. Bref, elle constitue un élément de datation d'un édifice, qui peut se révéler certes approximatif, mais bien utile pour l'historien de l'architecture qui ne dispose pas de sources écrites.

Un décor remarquable de cinq baies géminées en arc brisé

Au n°15 de la rue Croix-Baragnon s'élève la façade d'une maison médiévale, restaurée après une étude d'archéologie du bâti à la fin des années 1990. Elle se composait sans doute au Moyen Âge, comme aujourd'hui, d'un rez-de-chaussée marchand attesté par les arcades et d'un étage voué à l'habitation. Ce niveau est percé d'une suite de cinq baies géminées en arc brisé, surmontées d'un arc de décharge au-dessous duquel est inscrit un oculus. Chaque colonnette séparant les baies jumelles a reçu un chapiteau sculpté, décor que l'on retrouve également sur les cordons d'appui et d'imposte qui rythment horizontalement la façade.

Des formes romanes pour un vocabulaire ornemental gothique

Les figures sculptées d'animaux, familiers, sauvages ou fantastiques, dans des scènes de chasse ou jouant d'un instrument de musique, sont traités de façon humoristique et fantaisiste. Ce décor s'intègre dans la tradition romane par le choix des motifs, les visages larges et joufflus des représentations humaines, mais dénote d'un esprit gothique par l'expression souriante des visages, l'absence de terreur se dégageant des monstres. Le caractère entièrement profane de l'iconographie et le traitement naturaliste des feuillages ancrent également ces sculptures dans le renouvellement du vocabulaire ornemental de l'époque gothique.

« Maison près de l'évêché. Façade sur rue », avant 1912. Photographe Jean-Eugène Durand. Négatif. Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN, MH0016197.

Un exemple exceptionnel d'architecture médiévale toulousaine

Les historiens de l'art ont rapproché ce décor des sculptures du chœur de l'église de Rabastens, datées de 1318, faisant ainsi remonter la maison de Toulouse au début du 14e siècle. La conservation du décor sculpté rend cet édifice exceptionnel pour Toulouse, qui, contrairement à d'autres villes du Midi languedocien, n'a pas été épargnée par la fièvre bâtisseuse des générations suivantes. Cependant, il est encore possible de découvrir des vestiges médiévaux sous les enduits et les remaniements des siècles postérieurs. C'est le cas au château de Candie, où des fenêtres géminées ont été observées, rappelant celles de la maison de la rue Croix-Baragnon mais couvertes d'un arc en plein-cintre, ou encore rue des Cuves-Saint-Sernin, l'enlèvement de l'enduit mettant au jour une série d'ouvertures en arc brisé. L'étude du secteur sauvegardé qui devrait démarrer prochainement permettra certainement d'autres découvertes.

Détail d'un chapiteau. Phot. Soula, Christian, Région Occitanie – inventaire général 1992,  1992310418X

 

 

Pour aller plus loin

> Avec les Archives municipales de Toulouse

> Avec l'Office de tourisme de Toulouse

  • Toute l'année, l'office de tourisme propose de découvrir le patrimoine toulousain à travers ses visites guidées
  •  Suivez la visite « Au cœur du quartier Saint-Etienne », proposée tous les vendredis de l'année à 14h30.

www.toulouse-tourisme.com

> Au Musée des Augustins

Du 10 décembre 2016 au 17 avril 2017,  l'exposition Fenêtres sur cours se penche sur le thème de la représentation des cours intérieures dans la peinture du XVIe au XXe siècle : 3 bonnes raisons de visiter Fenêtres sur cours

Les séries sur Cultures Toulouse

2016, année canal du Midi

2015 : Les hôtels particuliers toulousains

2014 : Toulouse 14-18 : les traces de la Grande Guerre

2013 : Regards sur... (canaux, fontaines, écluse et autres ponts )