« Retour

INTERVIEW / Francis Grass

INTERVIEW / Francis Grass

Francis Grass, adjoint au Maire chargé de la culture passe en revue les grands dossiers municipaux de l'année 2016.
 

Comment définiriez vous la dimension culturelle de Toulouse ?

Je tiens à rappeler comme point de départ que la dimension culturelle est fondamentale. La culture c'est à la fois le domaine artistique
mais c'est aussi la diffusion de la connaissance. Aujourd'hui, c'est le meilleur moyen de lutter contre toutes formes d'obscurantisme. Cette dimension représente un volet très important, qui guide nos projets culturels. Le Quai des Savoirs qui ouvre mi-février ou bien le formidable projet de la Piste des Géants illustrent cette transmission des connaissances à la fois au jeune public en complément de l'école, mais aussi aux adultes, car la connaissance évolue à grande vitesse, c'est de la formation personnelle continue.

Qu'est ce qui va marquer 2016, dans le domaine culturel ?

La Ville et la Métropole portent de nombreux projets. L'ouverture du Quai des Savoirs marque une ère nouvelle dans la diffusion de la culture scientifique. Cet équipement de rayonnement international place Toulouse au premier rang des grandes métropoles dans la construction du futur. La diffusion des savoirs touche tous les âges. Il faut démystifier la science et la traduire en langage simple, le Quai des Savoirs doit faciliter cela. À retenir également, les avancées de la Piste des Géants, à Montaudran. Nous respectons le calendrier.
En avril l'avant projet sommaire sera lancé, – les travaux démarreront début 2017 – tandis que les Jardins de la Ligne seront accessibles au public dès la fin de l'année. Ce projet est mené en concertation avec les familles des pionniers de l'Aéropostale et avec les associations aéronautiques. Nous menons aussi des actions dans différentes disciplines, comme l'installation d'Aurélien Bory au théâtre de la Nouvelle Digue, afin de renforcer la qualité artistique.

À ce propos, Toulouse aura t-elle un nouvel Auditorium ?

L'Orchestre national du Capitole de Toulouse (ONCT), sous la direction de Tugan Sokiev,est l'un des premiers orchestres français de renommée internationale. Il s'agit de renforcer sa qualité artistique et de lui donner un outil à sa mesure et à sa hauteur, comparable aux qualités acoustiques dont il bénéficie lorsqu'il se produit à Paris ou en tournées à l'étranger. Conjointement avec l'État, la Ville de Toulouse a lancé les études de faisabilité d'un nouvel auditorium, sur le lieu de l'ancienne prison Saint-Michel. Les fonctionnalités
qui doivent permettre un meilleur accueil des spectateurs et des musiciens. Nous souhaitons que cet auditorium soit un véritable lieu de vie comme l'est le TNT, par exemple. Les premières conclusions de l'étude interviendront à la fin du 1er semestre 2016. Le cahier des charges est valable pour n'importe quel site.

Qu'allez vous faire du site de La Grave ?

L'idée est de faire de la Chapelle une grande salle d'exposition, qui manque à Toulouse aujourd'hui. La Ville ne dispose actuellement d'aucun lieu d'exposition capable d'accueillir des oeuvres de très grande taille (photos, art contemporain…) Nous devons travailler sur la définition du projet culturel de cette salle, et sa destination d'ici le mois de juin. En 2016, les travaux de restauration du dôme vont être évalués et le calendrier arrêté, en vue d'une ouverture en 2017.
Comment la Ville de Toulouse améliore l'accès des jeunes à la culture. La carte MUSÉELIBRE*, les Happy Hours de l'ONCT, les expos itinérantes dans les quartiers et les communes programmées par le Quai des Savoirs…, toutes les initiatives sont bonnes à prendre. Pour que la culture se diffuse, il faut créer des opportunités. Le tarif peut être un obstacle. Mais l'éloignement constitue aussi une barrière culturelle. Notre rôle est de rapprocher les Toulousains de l'offre culturelle comme nous l'avons fait, par exemple, dans le quartier de la
Reynerie lors de la manifestation « En attendant le Quai ». Il faut aller à la rencontre des publics. Nous soutenons également de nombreuses associations dans les quartiers prioritaires.

Quel est le lien avec les acteurs locaux ?

Nous devons être au contact et à l'écoute des associations. Certes, dans un contexte contraint, mais avec une détermination partagée de maintenir l'action culturelle au meilleur niveau. La volonté municipale est de soutenir beaucoup d'associations modestes qui ont de bonnes idées, et pas seulement les grandes institutions qui demeurent très importantes mais qui doivent faire des efforts. L'ONCT et le Théâtre du Capitole montrent l'exemple. Nous menons aussi des actions en concertation avec la profession, afin de mieux répartir les évènements et éviter qu'ils ne soient en concurrence. En 2015, nous avons rassemblées les évènements photos, sous une seule bannière, "la saison photo". En 2016, c'est au tour du cinéma.

Comment avance le projet Unesco ?

Le Comité d'orientation, présidé par Christine Albanel, ancienne ministre de la culture s'est réuni deux fois. Plusieurs thèmes ont été passés en revue. Nous avons retenu la Garonne, le Pastel et l'histoire de l'aéronautique, ce choix n'est pas définitif. Un important travail d'inventaire de la mise en valeur du patrimoine est actuellement effectué par nos services. Cette année sera marquée par l'anniversaire du canal du Midi, classé au patrimoine mondial. La Ville prépare une série d'animations pour fêter les 350 ans de ce fabuleux ouvrage d'art.

Que suggèreriez-vous au public toulousain en 2016 ?

De sortir, d'aller sans attendre voir la nouvelle saison de Sébastien Bournac au Sorano, de découvrirle Quai des Savoirs, de pousser les portes des Musées, de profiter du Festival Rose Béton et de Rio Loco en juin. À la rentrée, la nouvelle formule du Printemps de Septembre surprendra les Toulousains. Les mélomanes auront loisir de profiter des riches saisons de l'Orchestre National du Capitole et du Théâtre du Capitole. Enfin,dès le mois de mars, ils peuvent se détendre lors de la 1ère édition du festival d'humour « Fous Rires de Toulouse » avec les Chevaliers du Fiel. Et de lire le Hors-Série Cultures, édité par la Ville,afin de disposer de l'agenda annuel des manifestations et rendez-vous culturels.