« Retour

Autour du canal du Midi #7 : Le bas-relief des ponts Jumeaux

Autour du canal du Midi #7 : Le bas-relief des ponts Jumeaux

Une œuvre à la gloire de l'Occitanie

Toute l'année 2016,  partons découvrir les trésors autour du canal du Midi, alors que l'on célèbre les 350 ans de l'édit de son creusement et les 20 ans de son classement à l'UNESCO, avec les Archives municipales de Toulouse et l'Office de tourisme.Ce mois-ci,le bas-relief des ponts Jumeaux, une oeuvre à la gloire de l'Occitanie.

Légendes photos. Ci dessus : L'Occitanie tenant le gouvernail d'une barque ornée de la croix du Languedoc. Phot. Renard, Stéphanie. Ville de Toulouse, Archives municipales, 2016, non coté. En Une :Les ponts Jumeaux. Phot. Renard, Stéphanie. Ville de Toulouse, Archives municipales, 2016, non coté.

Un ouvrage d'art lié à la création du canal de Brienne...

En 1770, le creusement d'un nouveau canal est entrepris, sur l'impulsion de l'archevêque Loménie de Brienne, présidant alors les États de la province du Languedoc, afin que les bateaux navigant sur la Garonne puissent contourner l'épineux passage de la chaussée du Bazacle. Avant de rejoindre le fleuve, le canal de Brienne et le canal du Midi se rejoignent au port de l'Embouchure, agrandi à cette occasion. A l'entrée de ce bassin, un nouveau pont est construit, enjambant les deux canaux : les ponts Jumeaux.

… orné d'un bas-relief monumental

L'espace compris entre les piles des ponts est alors décoré d'un bas-relief. La Province fait appel au sculpteur toulousain François Lucas, que l'on connaît également à Toulouse par les groupes sculptés qui ornent la place Saint-Cyprien. Il réalise ici d'une œuvre en marbre de Carrare de 15 m sur 4 m, taille exceptionnelle pour un bas-relief. Pour faire baisser le coût de transport, Lucas se rend en Italie et dégrossit et ébauche le marbre lui-même. Une fois arrivés à Toulouse, les blocs sont scellés à leur emplacement définitif et sculptés sur place. Le bas-relief est terminé en 1775 et la mise en service du canal a lieu en 1776.

… célébrant les États du Languedoc

L'œuvre de Lucas contribue à l'agrément du site, mais elle rappelle également la libéralité et le pouvoir de ceux qui ont contribué à la modernisation et à l'embellissement de la ville. L'allégorie représente au centre l'Occitanie, tenant le gouvernail d'une barque ornée de la croix du Languedoc. Elle ordonne à deux génies de creuser le canal pour « la commodité et sûreté de son commerce ». Le Canal est personnifié par un homme barbu, le bras gauche appuyé sur une urne. Les génies sont placés devant une écluse derrière laquelle se profile une voile de bateau. Entre la voile et la tenture centrale, on peut voir un panorama de Toulouse sur lequel se détache le dôme des Chartreux. A droite la Garonne, tenant une corne d'abondance, encourage de la main un génie laboureur qui tient une charrue tirée par des bœufs. La figure féminine centrale, appelée l'Occitanie depuis la fin du 19e siècle, représente les États du Languedoc, commanditaires du projet. Ainsi, le bas-relief célèbre l'action de la Province qui apporte la prospérité et la fertilité à la ville de Toulouse et à toute la région.

Image : Le cardinal Loménie de Brienne visite le sculpteur Lucas. Édouard Debat-Ponsan, 1896. Phot. Daniel Molinier. Ville de Toulouse, STC.
 

Pour aller plus loin

> Les Ponts Jumeaux  avec les Archives municipales de Toulouse sur Urban-Hist, le patrimoine toulousain à la carte site cartographique et base documentaire sur le patrimoine toulousain.

- Sur Urban-Hist en mobilité, l'application à télécharger gratuitement

> Avec l'Office de tourisme de Toulouse

- Toute l'année, l'office de tourisme propose de découvrir le patrimoine toulousain à travers ses visites guidées

www.toulouse-tourisme.com

Les séries

2015 : Les hôtels particuliers toulousains

2014 : Toulouse 14-18 : les traces de la Grande Guerre

2013 : Regards sur... (canaux, fontaines, écluse et autre pont )

2016, année canal du Midi