« Retour

Aurélien Bory pour imaginer le nouveau théâtre de la Digue

Octobre 2015

Aurélien Bory pour imaginer le nouveau théâtre de la Digue

La Ville de Toulouse et la compagnie 111 d'Aurélien Bory viennent de signer une convention afin d'imaginer un lieu de création au Théâtre de la Digue. Un nouveau bâtiment, de nouvelles formes artistiques et un nouveau mode de production sont les maîtres mots du futur projet de nouvelle Digue.

Aurélien Bory au TNT © Patrice Nin - Ville de Toulouse

Mardi 20 octobre 2015, le metteur en scène  Aurélien Bory prend possession du Théâtre de la Digue pour y répéter Espèce d'espace crée d'après Georges Pérec et qu'il présentera au TNT en juin 2016.
La veille, le maire Jean-Luc Moudenc et l'adjoint à la Culture Francis Grass ont présenté, avec le fondateur de la Compagnie 111, le projet de nouvelle Digue. Une convention  temporaire de mise à disposition a en effet été signée, alors que se lance une étude détaillée du projet de nouvelle Digue. 

Un lieu d'exigence et un lieu du quartier

Pour la Ville, l'objectif est de faire revivre ce théâtre d'un point de vue artistique comme du point de vue du dynamisme du quartier. Elle souhaite privilégier un projet avec un haut niveau d'exigence, un rayonnement international  mais aussi un projet  ouvert et intégré à la vie du quartier.

Aurélien Bory enthousiaste

Pour Aurélien Bory « cette décision répond à un désir que je nourris depuis longtemps : m'implanter à Toulouse et inventer un nouveau lieu de création. C'est ainsi porté par un grand enthousiasme que je m'engage dans cette préfiguration pendant environ dix-huit mois. » Le metteur en scène et chorégraphe, figure incontournable dans la création et qui a créé son premier spectacle dans ce lieu en 2000, imagine faire de la Digue un lieu d'accueil de compagnie et artistes émergents. Création, ouverture et décloisonnement en sont les trois mots fondateurs.
Avec l'accueil de compagnie, de disciplines hybrides, ouvert à d'autres formes, il  imagine un lieu à son image, lui le metteur en scène en perpétuelle recherche de croisements entre la danse, les arts du cirque et le théâtre.

Coproduction et partenariats

La salle de 70 places du théâtre sera ouverte au public pour des représentations, rencontres, sorties de résidences et autres hors de scène ou étapes de travail.
Dernier élément du projet : le mode de production. La coproduction et le partenariat prendront une place essentielle dans le fonctionnement du lieu avec des partenaires publics, que la Compagnie 111 pourra développer grâce à sa place dans un réseau national  et international.

Une étude lancée pour la réhabilitation

Si la Compagnie 111 a pris possession des lieux dans leur configuration, des travaux de réhabilitation seront réalisés dans un second temps : une étude détaillée de faisabilité, accompagnée financièrement par la Ville de Toulouse, est lancée autour du projet. Une convention temporaire de mise à disposition de dix -huit mois a été signé entre Aurélien Bory et la mairie de Toulouse.

Qui est Aurélien Bory?

Artiste multiformes qui développe un théâtre physique à la croisée des disciplines, Aurélien Bory a fondé la Compagnie 111 en 2000. C'est au Théâtre de la Digue qu'il met au point sa première création, IJK.  Très vite, ses spectacles  à la croisée du cirque, de la danse ou du théâtre obtiennent une reconnaissance nationale puis internationale notamment avec Plan B  puis Plus ou moins l'infini. Aurélien Bory collabore aussi avec une autre figure de la danse à Toulouse comme Pierre Rigal qu'il met en scène  ou Stéphanie Fuster. Avec Vincent Delerm en 2014,  pour la biennale des arts numériques de Paris cet automne ou le Voyage à Nantes, Aurélien Bory  continue les explorations et les collaborations. Il est artiste invité du Théâtre National de Toulouse depuis 2014 et pour trois ans.
Il a, en octobre 2015, mis en scène deux opéras en ouverture de saison du théâtre du Capitole : Château de Barbe-Bleue et Le Prisonnier.
www.cie111.com

Lire le portrait Aurélien Bory, essayiste théâtral, paru dans le magazine " à Toulouse" de février-mars 2015 de B(r)ouillon, premier essai théâtral d'après Espèces d'espaces de Georges Perec (à voir en juin 2016 au TNT).

Qu'est-ce que le Théâtre de la Digue ?

Dans le quartier Croix-Daurade, à quelques pas de la lignée Tramway T1, le théâtre à la façade noire a été fermé au public en 2005, pour raisons « d‘inadaptation aux normes d'accueil»,  puis définitivement fermé en 2011.Créé dans les locaux d'un ancien cinéma Star, le lieu a accueilli le Grenier Théâtre de Maurice Sarrazin et le centre d'art dramatique de Toulouse Midi-Pyrénées. Il était depuis 1988 un lieu dédié à la création et à la diffusion, dirigé par Dominique Mercier. Mis en vente par l'Etat, la Ville de Toulouse l'a racheté en 2012.