« Retour

5 raisons de (re)découvrir Les Jacobins

Du 4 au 7 juin 2015

5 raisons de (re)découvrir Les Jacobins

Du 4 au 7 juin 2015, le Couvent des Jacobins vous ouvre ses portes pour les journées Quoi de neuf sous le palmier des Jacobins ? Après quatre ans de travaux, le voilà métamorphosé. Voici cinq excellentes raisons de redécouvrir le second monument historique le plus visité de Toulouse.

1 - Des travaux «  invisibles » mais indispensables

Quatre années de travaux auront été nécessaires pour redonner toute sa splendeur au couvent des Jacobins, joyaux de l'art gothique languedocien en matière de construction monastique des XIII et XIVe siècles. Dans ce vaste chantier, il y a les rénovations visibles (nouveaux espaces, parcours de visites, restaurations de peintures), et celles qui le sont moins. « Les travaux sur la toiture, les murs et les sols ont notamment permis de conserver l'intégrité du monument historique (il souffrait de graves infiltrations d'eau, ndlr), explique Marie Bonnabel, la conservatrice du couvent des Jacobins. Sans oublier tout le chantier souterrain sur le réseau électrique qui permet de mieux mettre en lumière ce bijou du patrimoine toulousain et d'offrir un accueil moderne, digne du deuxième monument le plus visité de Toulouse. »

2 - Une sacristie transformée en accueil

Enlevée la guérite de l'église qui servait d'accueil de fortune depuis vingt ans. La sacristie – qui attendait sa mise en valeur depuis le XIXe siècle – a été entièrement restaurée et transformée en accueil et boutique (librairie et cartes postales). Son plafond dispose désormais d'une superbe voûte en bois. « On reste dans l'esprit de l'architecture médiévale, mais le choix du matériaux (le bois) est là pour montrer qu'il s'agit – sans équivoque – d'une intervention contemporaine », assure la conservatrice.

3 - Le réfectoire métamorphosée en salle d'expo

Quant à la chapelle de la Vierge attenante, elle présente dans ses vitrines les objets de la liturgie (chasublier, pièces de textile et d'orfèvrerie). « On y expose ce qui y était historiquement conservé en y apportant un regard d'ethnologue pour expliquer de manière succincte à quoi servaient ces objets de culte. » Le réfectoire a lui aussi été entièrement restauré (murs refaits à l'ancienne) et modernisé (éclairage) pour en faire la salle muséographique des Jacobins. D'ailleurs, jusqu'au 7 juin, la salle accueille Étonnantes affinités qui célèbre les 40 ans de la galerie photographique du Château d'Eau fondée par Jean Dieuzaide.

4 - Un nouveau parcours de visite

Longtemps, les visiteurs ont découvert un monument nu. « Ils ne disposaient que d'un vieux lutrin posé dans l'église avec un texte à l'écriture gothique sur l'histoire de la première pierre des Jacobins posée en 1229 », raconte Marie Bonnabel. Désormais, un tout nouveau parcours d'interprétation guide le visiteur, « en le prenant plus par la main ». Mais la visite reste libre et le parcours discret. Un panneau ici, un cartel ou un lutrin là, une borne multimédia parfois. Il laisse le visiteur musarder et glaner, comme ça lui chante, les informations historiques (architecture, peintures, ordre des Dominicains, etc.). « C'est un parcours à la carte, avec des textes courts, très accessible et très visuel. Dans la chapelle Saint-Antonin, précise la conservatrice, la borne multimédia permet par exemple d'apprécier un détail des peintures du plafond (XIVe siècle) qui illustrent la Bible à la manière d'une BD. Un peu comme si le visiteur disposait des jumelles. »

5 - Des bornes multimédia

Dans le cloître, une borne multimédia raconte le fonctionnement de ce lieu de vie et de méditation ; et un lutrin présente les personnalités qui ont fait les Jacobins, tel le premier conservateur Maurice Prin. Dans l'église, connue pour son célèbre palmier (une borne décrypte pour vous cette étonnante architecture) et ses reliques de Saint-Thomas d'Aquin, de nouvelles toiles restaurées en ornent désormais les murs.

Bonus. Un nouveau site web jacobins.toulouse.fr

Le site www.jacobins.toulouse.fr est une mine d'informations, tant historiques que pratiques, pour les 300 000 visiteurs qui franchissent chaque année le seuil du couvent. Mais il permet aussi aux Toulousains de découvrir qu'il s'y passe (presque) toujours quelque chose.
Il se veut donc à la fois le reflet d'un monument exceptionnel, symbole du patrimoine toulousain, et d'un lieu bien vivant, où l'art et le spectacle vivant ont toute leur place.

 

Quoi de neuf sous le palmier des Jacobins ?

Du 4 au 7 juin 2015, les Jacobins ouvrent leurs portes et célèbrent leur renaissance avec un important programme d'animations «Quoi de neuf sous le palmier des Jacobins ? »Une occasion de découvrir gratuitement sous un autre jour – mais aussi la nuit ! – les splendeurs et les secrets des Jacobins dans le cadre des 800 ans de la création de l'ordre des Dominicains.
A voir notamment les Flâneries d'un soir d'été les 4 et 5 juin de 21h à minuit, des soirées confiées à l'association Culture en mouvement.
Mais aussi des visites commentées le 5 juin à 11h et 16h, le 6 juin à 15h et 17h et le 7 juin à 11h et 15h ; un concert  Double Bach le 6 juin à 20h,
Une cantate singulière, samedi 6 juin à 22h et un concert Piano aux Jacobins le 7 juin à 17h.

En savoir +

Télécharger le programme ( format .pdf)

Feuilleter en ligne :

 

Couvent des Jacobins

Entrée par l'église, rue Lakanal

Renseignements : 05 61 22 23 82  - mail

En images